22e réunion du Comité de l’IOMOU sur le contrôle par l’Etat du port

Le protocole d’entente de l’océan Indien (Indian Ocean Memorandum of Understanding en abrégé IOMOU) sur le contrôle par l’État du port tient sa 22eréunion du comité au Cap, en Afrique du Sud, depuis le lundi 19 Août 2019. Un peu plus de deux douzaines de délégués d’environ 20 pays de la région de l’océan Indien se sont réunis pour cette 22e réunion du comité, d’une durée d’une semaine qui prendra fin aujourd’hui.

Les pays représentés sont l’Australie, le Bangladesh, les Comores, l’Érythrée, la France (La Réunion), l’Inde, l’Iran, le Kenya, Madagascar, les Maldives, l’île Maurice, le Mozambique, le Myanmar, Oman, les Seychelles, le Sri Lanka, Susan, la Tanzanie, le Yémen et l’Afrique du Sud. Aussi, des observateurs de l’Organisation Maritime Internationale (OMI) ainsi que des représentants de pays ayant un protocole d’entente similaire sur la gouvernance, la sécurité et la sûreté des océans sont présent.

Dans son allocution d’ouverture, à la 22e réunion du comité, la présidente de l’IOMOU, Mme Beatrice Nyamoita, s’est dite ravie des progrès accomplis par l’organisation en ce qui concerne les efforts déployés pour assurer la sécurité des océans de la région aux armateurs, aux exploitants de navires et aux marins, ainsi que pour la protection de l’intégrité environnementale de l’océan.

Cependant, selon Mme Nyamoita, il reste encore beaucoup de travail à faire, en particulier en ce qui concerne le placement des officiers par les États membres, qui sont pleinement qualifiés et formés à la surveillance de l’espace océanique de la région. Elle exhorte également plusieurs pays à coopérer à la mise en œuvre d’instruments contribuant à la fois à la collaboration et à la gouvernance efficace des océans dans la région.

Source et Crédits : blog.samsa.org.za

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *