Bientôt le démarrage du projet CRIMARIO II

L’océan Indien est confronté à d’importants défis sécuritaires, à la piraterie et à l’augmentation des activités criminelles en mer (trafic de drogue et d’êtres humains, pêche illégale, risques environnementaux). En outre, l’intérêt croissant pour l’économie bleue démontre la nécessité pour les Etats côtiers et insulaires de la région de mieux protéger les ressources provenant de leur espace maritime.

Le projet CRIMARIO, appartenant au programme « Routes maritimes critiques » de l’Union européenne (UE), a été conçu pour répondre à ces défis par le biais de l’amélioration de la connaissance de la situation maritime dans la région de l’océan Indien. De 2015 à 2019, le projet a travaillé avec des partenaires-clés aux Comores, au Kenya, à Madagascar, sur l’Île Maurice et aux Seychelles pour renforcer le partage de l’information entre pays, grâce au développement de la plateforme IORIS, et mettre en place des activités de formations et de renforcement de capacités, le tout dans le but de renforcer la coordination inter-administrations et la coopération régionale.

Afin de pérenniser ces acquis, un nouveau projet, baptisé CRIMARIO II, démarrera courant 2020 avec un élargissement à l’Asie du Sud et du Sud-Est. Financé par l’Union européenne à hauteur de 7,5 M€, CRIMARIO II s’exécutera sur une durée de 4 ans. Il sera mis en œuvre par Expertise France et permettra entre autres de poursuivre l’appui aux centres de surveillance maritime régionaux et nationaux pour renforcer le partage de l’information, ainsi que le renforcement des compétences des différentes agences maritime en charge de l’application de loi dans la zone Asie du Sud et Asie du Sud Est.

Rappelons que IORIS (Indian Ocean Regional Information Sharing) est une plateforme d’échange d’information maritime et de coordination entre administrations et agences régionales et nationales. C’est un outil opérationnel pour renforcer la sécurité maritime, conçu en étroite collaboration avec les partenaires régionaux. En 2019, cette plateforme web a notamment été utilisée comme outil de communication au cours des exercices maritimes « Cutlass Express 19 » et 19.2, dirigés par l’US Navy dans l’ouest de l’océan Indien.

Selon le profil de l’utilisateur, cette plateforme web a des utilités différentes. Par exemple, utilisé par un centre de fusion de l’information, IORIS sera un outil collaboratif permettant de recueillir, vérifier, enrichir et partager l’information provenant de sources diverses. Pour un centre régional de coordination des opérations, IORIS assure le partage de l’information, la collaboration et la coordination des opérations. Enfin, pour un centre d’opérations maritimes (COM), IORIS sera utilisé comme plateforme de commandement et de contrôle ou de gestion de crise inter-administrations. Par exemple, l’outil dispose d’une fonction d’interception de navire, qui permet de déterminer le cap et la vitesse optimale pour intercepter un navire ou une cible, puis de partager cette information à tous.

Aussi, des discussions ont été entamées pour transférer la propriété de IORIS à la région, incluant la définition des politiques de gouvernance et des règles d’administration. Dans cette perspective, le futur projet CRIMARIO II permettra de finaliser le processus de transfert, contribuant ainsi à un partage efficace de l’information en coordination avec l’ensemble des initiatives en cours en matière de sécurité maritime, tout en prévoyant une extension effective de IORIS à l’ensemble de l’océan Indien.

Crédit photo : Expertise France

Laisser un commentaire