Loading...
News

Une baisse marquée et bienvenue des attaques dans le Golfe de Guinée, d’après le Bureau Maritime International

Dans le monde entier, l’IMB Piracy Reporting Centre (IMB PRC) a enregistré 78 incidents de piraterie et de vol à main armée à l’encontre des navires au cours du premier semestre de 2019, contre 107 à la même période en 2018. Au total, 57 navires ont été arraisonnés avec succès, soit 73 % de toutes les attaques. Les pirates ont tué une personne, pris 38 membres d’équipage en otage, et enlevé 37 autres pour obtenir une rançon.

2019_02_IMBReport2.png

Le dernier rapport du Bureau Maritime International ou « BMI » (International Maritime Bureau ou « IMB ») révèle que les mers autour de l’Afrique de l’Ouest demeurent les plus dangereuses au monde à cause de la piraterie. Aussi, le rapport du BMI révèle que 73% de tous les enlèvements en mer et 92% des prises d’otages ont eu lieu dans le golfe de Guinée. Sur les 75 marins pris en otage à bord ou enlevés pour une rançon dans le monde entier jusqu’à présent en 2019, 62 ont été capturés dans le golfe de Guinée au large des côtes du Nigeria, de la Guinée, du Togo, du Bénin et du Cameroun. Des pirates armés dans ces eaux à haut risque ont enlevé 27 membres d’équipage au premier semestre de 2019 et 25 à la même période en 2018. Deux pétroliers ont été détournés, ainsi qu’un remorqueur qui a ensuite été utilisé lors d’une autre attaque. Sur les neuf navires qui ont été la cible de tirs dans le monde, huit se trouvaient au large des côtes du Nigéria, premier producteur de pétrole en Afrique. Ces attaques ont eu lieu en moyenne à 65 milles marins des côtes, ce qui signifie qu’elles sont classées comme des actes de piraterie.

2019_02_IMBReport3.png

Cependant, des signes encourageants d’amélioration ont été notifié par l’IMB PRC qui signale « une baisse marquée et bienvenue » des attaques dans le golfe de Guinée pour le deuxième trimestre de 2019, félicitant la marine nigériane d’avoir réagi activement aux incidents signalés en envoyant des patrouilleurs. Tout en reconnaissant que de nombreuses attaques ne sont pas signalées, IMB a enregistré 21 incidents autour du Nigéria jusqu’à présent en 2019, en baisse par rapport à 31 dans la même période de 2018. Malgré la récente chute des attaques dans le golfe de Guinée, l’IMB exhorte les marins de la région à rester vigilants et à signaler toute activité suspecte aux centres d’intervention régionaux et à l’IMB PRC.

Source : http://www.icc-ccs.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *